| Paris sportifs | Contact
menu histoire du football menu coupe du monde de football menu dossier argent et foot business menu ballon d'or france football menu quizz de football menu regles du football
Rechercher sur le site
ballon menu COUPE DU MONDE 2014
Histoire de la Coupe du Monde
-
Historique du football
-
ballon menu FAQ & Stats
FAQ Lois du jeu
Equipe de France
Foire aux questions football
-
ballon Plus de football...
-
Historique compétitions
-
Football Féminin
-

-


 
Le football au Maroc
 

En 1956, la F.R.M.F. a pris la relève de la Ligue marocaine de football, l'une des ex-vingt-deux ligues de la Fédération Française du temps du protectorat français sur le Maroc.

L'Assemblée Générale constitutive de la F.R.M.F devait confier à une commission provisoire , le soin d'établir le calendrier des compétitions officielles, de convoquer la réunion du conseil national de la Fédération, qui devait conduire à l'élaboration de ses statuts, règlement intérieurs et généraux, à l'élection des membres de la Fédération, à la désignation des membres de ses commissions centrales et de tous les autres organismes fédéraux.

Cette commission provisoire avait décidé que la répartition des clubs anciens ou nouveaux, en divisions nationales et des Ligues seraient établies après qu'une compétition unique par match éliminatoire, leur aurait permis de se classer.
A la suite, des rencontres préliminaires par groupes puis éliminatoires , furent créées:

- Une division nationale 1 à 16 clubs.
- Une division nationale 2 à 24 clubs,

répartis en deux groupes géographiques : Nord-Sud; tous les autres clubs relèvent par ordre de mérité des divisions de Ligues.

Le premier championnat national marocain fut remporté en 1956 par le WAC.
La compétition lancée, la commission sportive convoquait la réunion d'un conseil national qui se tint le 11 Novembre 1956 à Rabat et qui regroupa tout ce que le football au Maroc comptait de dirigeants, de compétences et de bonnes volontés. La tenue de ce conseil donna lieu à :

- L'approbation des statuts, règlements intérieurs et généraux de la Fédération.
- L'élection des membres du conseil fédéral.
- La désignation des présidents et des membres des commissions centrales.
- La répartition géographique des ligues régionales.
- La création de la commission centrale corporative.
- L'élection des conseils de ligues.
- L'appellation des coupes et des challenges à organiser.

Les ligues régionales créèrent leurs propres compétitions.

L'affiliation à la FIFA, enregistrée d'abord provisoirement, était définitivement acquise en 1959.

Pour sa première saison, la F.R.M.F recevait les affiliations de 310 clubs groupant 6.087 licenciés.

Ces clubs et ces licenciés se répartissaient dans les sept ligues : Sous, Sud, Chaouia, Gharb, Nord, Est, Oriental. Ils clubs disputaient leurs championnats, soit à l'échelon régional, soit à l'échelon fédéral, avec les catégories : réserves, minimes, cadets et juniors, tournois inter-ligues, championnats nationaux, coupe de la jeunesse dédiée à l'anniversaire de Sa Majesté Le Roi Hassan II et par dessus tout, la Coupe du Trône : l'épreuve la plus populaire dans le royaume, à laquelle tous les clubs participent et que tous veulent gagner.

Evolution des clubs, leurs nombres et leurs structures :

A l'époque coloniale déjà, le Maroc disposait des grands clubs dans ses principales villes comme le WAC de Casablanca, le FUS de Rabat , le MAS de Fès, le MCO d'Oujda, le MAT de Tetouan, L'IRT de Tanger et le KACM de Marrakech.
Ces villes n'étaient pas dotées d' infrastructures adéquates dont le nombre était restreint par rapport à celui des clubs qui se situa aux environs de 310 et l'effectif des licenciés approchant 6.000 dès la première saison, ce qui obligea la Fédération à organiser des rencontres éliminatoires entre les clubs existants en vue de constituer deux divisions nationales :

Une première division de 10 clubs et une seconde division de 24 clubs en deux groupes de 12.

Les dirigeants s'attelèrent de suite à la besogne en collaboration avec la Fédération naissante pour relancer le football marocain. Malgré tous les efforts déployés par des hommes de bonne volonté, le nombre de séances d' entraînement demeurait limité à une séance par jour et 5 dans toute la semaine en période de compétition.

Le nombre d'entraîneurs diplômés étant encore réduit à cette époque là,  leurs collègues de l'éducation physique et sportive s'occupèrent de l'entraînement de bon nombre de clubs. Par conséquent, il n'y avait pratiquement pas de stage pour la formation des cadres sportifs et les sportifs eux-mêmes.

Dès que cette machine footballistique démarra, elle produit dans son sillage les jalons d'un affermissement progressif. Diverses compétitions nationales et internationales devaient en animer les processus et en identifier les vedettes à l'intérieur et à l'étranger.

Les joueurs marocains évoluant ou ayant évolué à l'étranger :

Il est important de souligner que le Maroc fut un grand réservoir de vedettes pour le football français et espagnol, avant et après l'indépendance.

Larbi Ben BAREK dit la perle noire fut, en son temps, un des meilleurs joueurs du monde.

Ben BarekNé à Casablanca en 1917, il fut sélectionné 17 fois en équipe de France, et joua pour de nombreuses équipes étrangères telles l'olympique de Marseille, le stade français et l'athletico de Madrid, avant de se retirer définitivement au Maroc, et il fut l'une des première personnalités que Pelé souhaita rencontrer lors de son séjour au Maroc.

D'autre noms comme BEL MAHJOUB Abderrahmane (6 sélections) et Moustapha EMBARK (qui débuta au WAC, puis se rendit en France, et joua contre la Belgique en 1950) , comme HAJJAJ à l'olympique, Abdelkader LAKHMIRI (vedette du Racing Club de Paris), Hassan Akesbi (évoluant à Reims), Abdellah Settati (qui, à son tour, a évolué à Bordeaux, Grenoble et Reims) et Just Fontaine dont le nom domina le football français à cette époque).

Dans la péninsule Ibérique, un autre marocain , connu sous le nom d'Abdallah de Malaga, fit valoir ses talents en Espagne suivi aujourd'hui par d'autres noms comme Krimou Merry (qui évolua dans plusieurs équipes françaises comme Bastia, METZ, Le Havre, Strasbourg et Matra), Mohamed TIMOUMI qui passa un bref séjour en Espagne à Murcia et en Belgique en LOKKEREN, BADOU Ezaki et NADIR Hassan à Majorque en Espagne, Aziz BOUDERBALA et Moustapha HADDAOUI tous deux respectivement à LYON et à NICE.

[Article trouvé sur le site de la fédération]

Partenaires recommandés: Foot mercato - Fcnhisto.fr