| Paris sportifs | Contact
menu histoire du football menu coupe du monde de football menu dossier argent et foot business menu ballon d'or france football menu quizz de football menu regles du football
Rechercher sur le site
ballon menu COUPE DU MONDE 2014
Histoire de la Coupe du Monde
-
Historique du football
-
ballon menu FAQ & Stats
FAQ Lois du jeu
Equipe de France
Foire aux questions football
-
ballon Plus de football...
-
Historique compétitions
-
Football Féminin
-

-


 
Etude sur le potentiel économique du football européen
 

Méthodologie de l'étude:

Cette étude exclusive a été réalisé pour SPORTFIVE par Sport & Markt AG, institut d’études indépendant. Elle a été menée dans 5 pays européens : Angleterre, Allemagne, Espagne, France, Italie. L’étude s’est déroulée en deux phases :
- La première vague (du 5 au 16 mai 2008) a eu pour but de jauger l’intérêt relatif des sports auprès de la population, via un questionnaire administré par téléphone auprès de 4.924 personnes de 14/15 ans et plus dans les 5 grands pays d’Europe, répartis comme suit :

Total
Angleterre/
Pays de Galles
France
Allemagne
Italie
Espagne
Total
4 924
917
1 007
1 007
1 000
1 000

- La seconde vague (du 17 novembre au 7 décembre 2008) a eu pour but d’approfondir l’étude en particulier sur la consommation du football par les individus, leur rapport aux clubs et aux sponsors. Cette phase a donné lieu à des entretiens en face à face auprès de 5.238 personnes de 14/15 ans et plus intéressées par le football dans les 5 grands pays d’Europe, répartis comme suit :

Total
Angleterre/
Pays de Galles
France
Allemagne
Italie
Espagne
Total
4 924
800
815
2 007
800
816

La méthode de sélection et de redressement de l’échantillon retenue est à chaque fois celle des quotas, sur les critères de sexe, âge, régions et aires urbaines de l’habitat principal.


Le sport roi en Europe

Un potentiel énorme : 175 millions de personnes intéressées par le football !

Les cinq plus grands marchés européens du football (Angleterre/Pays de Galles, France, Allemagne, Italie, Espagne) regroupent près de 175 millions de personnes se déclarant intéressées par le football, soit 71% de leur population 14/15 ans et plus!

le potentiel du football en europe

Le football, sport préféré des européens à la télévision et sport universel par excellence

Le football est également le sport favori à la télévision dans chacun des 5 pays mentionnés. Il est incontestablement le seul sport universel en Europe, car derrière le football, il n’y a pas de sport européen favori n°2 ! En effet, en dehors du football, chacun des pays a ensuite ses spécificités : basketball pour l’Espagne, tennis pour la France, athlétisme en Allemagne ou encore Formule 1 en Italie…

le football sport prefere en europe

Compétitions internationales et championnats nationaux font jeu égal dans le coeur des européens

Plébiscitée par 93% des amateurs de football européens, la Coupe du Monde de la FIFA, compétition majeure du football et Graal de toute sélection nationale, est sans surprise celle qui suscite le plus grand intérêt.
Ensuite, le championnat national de chaque pays étudié et l’EURO font jeu égal dans le coeur des européens, avec respectivement des taux d’intérêt déclaré de 78% et 77%.

interet pour les competitions de football

La France et l’Angleterre, qui possèdent une longue tradition de « Coupe » présentent un panorama légèrement différent : la Coupe de France rassemble 74% des intéressés, suivie de près par le Championnat de Ligue 1 (70%).


Décryptage du football français

On savait le football fédérateur en France, l’étude le confirme : 30.35 millions de Français de 15 ans et plus sont intéressés par le football ! 22.16 millions d’entre eux sont présentés comme réels « fervents » (assez ou très intéressés) quand 9.7 millions sont carrément qualifiés de « passionnés » (très intéressés). Et l’amateur de football n’est pas forcément celui qu’on croit !

Le football n’intéresse que les hommes : faux !

C’est un intérêt partagé par les deux sexes : le football est le sport préféré des femmes en France. Une femme sur deux (49%) déclare s’y intéresser, 25% des femmes déclarent soutenir un club en particulier et 2,5 millions de femmes se considèrent même comme expertes dans le domaine du football !
A la télévision, le constat est identique : les femmes citent le football comme leur sport favori (29%), devant le patinage artistique (28%) et le tennis (26%). Au-delà de l’intérêt déclaré, les faits sont là : 2/3 des femmes se déclarant intéressées par le football regardent le football à la télévision au moins une à deux fois par mois – ce qui n’est pas le cas par exemple pour le patinage.

le footbal, sport prefere des femmes

Les amateurs de football sont des actifs avec un bon niveau d'éducation

La représentation des actifs parmi les intéressés football est largement au-dessus de la moyenne française (62% vs 56% en France source INSEE 2007).

La représentation de personnes à niveau de qualification moyen et supérieur parmi les amateurs de football en France est importante (58 et 27% respectivement) et largement au-dessus de la représentation européenne (45% et 21%).

Le football en France touche toutes les classes d’âge

Le football concerne toutes les tranches d’âge en France :
=> 66% des moins de 30 ans s’y intéressent
(50% sont des « fervents »)
=> 54% des 30-49 ans (39% de « fervents »)
=> 62% des 50 ans et plus (45% de « fervents »)

L’amateur de football français est un peu plus jeune que ses homologues européens : 62% ont moins de 50 ans contre 58% pour la moyenne européenne.


Les français estiment qu’il n’y a pas trop de foot à la télévision

Contrairement à une idée reçue, la très grande majorité des intéressés (89%) estime qu’il n’y a pas trop de football à la télévision. 11% d’entre eux considèrent même qu’il n’y en a pas assez.

en %
Total
Angleterre/
Pays de Galles
France
Allemagne
Italie
Espagne
Trop
12
12
9
9
15
17
Juste assez
74
71
78
74
75
71
Pas assez
11
14
11
13
8
10

L’offre n’est pas jugée trop importante quantitativement, la passion pousse d’ailleurs 27% des intéressés à se rendre souvent sur Internet pour suivre l’actualité du football, preuve que la saturation est loin d’être atteinte.

Le football comme lien social: les français aiment suivre les matches entre amis

La consommation du football à la TV en France se fait beaucoup hors domicile (75% ont déjà regardé un match de football hors du domicile) – donnée qui s’accentue lorsque les matches sont retransmis sur les chaînes à péage. L’aspect « créateur de lien social » du football prend ici tout son sens et le foot se regarde alors « chez des amis » (69%), loin devant les retransmissions dans les bars (19%), dont la palme revient à l’Angleterre et ses pubs (54%).

le football un veritable lien social

Beaucoup de Français se rendent régulièrement au stade

Il y a un peu moins d’abonnés en France que chez nos voisins européens (3% contre 4%), mais davantage de personnes vont au stade « régulièrement » (10% en France contre 7% moyenne européenne). Les publics touchés sont ainsi plus larges et diversifiés, ce qui constitue potentiellement des cibles plus importantes pour les annonceurs partenaires du football.


Le succès du sponsoring !!!

Le sponsoring en France a un impact direct sur l’attractivité des marques et le choix des produits

71% des amateurs de football Français estiment que les marques qui font du sponsoring sont attractives (contre 58% pour la moyenne européenne).
Une perception qui va jusqu’à influencer les comportements d’achat, puisque - à qualité et prix équivalents - 1/3 des personnes intéressées par le football déclarent choisir le produit du sponsor plutôt que celui du concurrent. L’impact du sponsoring est encore plus fort sur les moins de 29 ans pour lesquels les chiffres précédents montent respectivement à 78% (attractivité) et 38% (préférence).

Les sponsors sont parfaitement intégrés

Source majeure de revenus pour les clubs, le sponsoring est parfaitement accepté par les intéressés football et fait partie intégrante de leur paysage.
La panneautique et le sponsoring maillot figurent ainsi parmi les supports de communication les mieux acceptés, immédiatement derrière l’affichage et loin devant la publicité TV (66%). Le « naming » est déjà bien accepté (67%) alors même qu’il ne s’agit pas d’une pratique répandue en France pour le moment. En Angleterre et en Allemagne où le naming de stade est plus courant, les taux d’acceptation sont nettement plus élevés (respectivement 80 et 74%), ce qui est de bon augure pour les annonceurs qui innoveront en France avec cette pratique.

acceptation de la publicite dans le football

Les français souhaitent avoir des liens privilégiés avec les sponsors de leur club Les fans français sont particulièrement demandeurs d’offres promotionnelles ou d’opérations spéciales émanant des partenaires de leurs clubs (73%) : la notion de proximité et l’identification au Club rejaillit sur la marque du sponsor et sur ses produits.

La mise en place de dispositifs complets (mise en situation produit + visibilité marque + proposition d’ « expériences » spécifiques au spectateur et/ou TVspectateur) permettent de donner toute leur efficacité au partenariat. De nombreuses opportunités pour les annonceurs qui souhaitent toucher leur cible grâce au football.


Pour retrouver l'étude complète,
vous pouvez télécharger le document PDF suivant en cliquant sur l'image ci-dessous.

Source Sportfive - 2 Mo

Retrouvez en détail les autres articles de notre dossier sur l'argent du "foot business":

Menu déroulant STORYFOOT
Partenaires recommandés: Foot mercato - Fcnhisto.fr